passer le menu
Charpentiers d'Europe et d'ailleurs
imprimer

Jauges et instruments de mesure

Jauge et instruments de mesure Utilisation de la jauge comme règle pour guider le marquage.

Le bâtisseur préindustriel a toujours eu recours à des repères dimensionnels lui permettant de retrouver rapidement face à des situations identiques sa façon de travailler. Il a été fréquemment écrit que les constructeurs médiévaux utilisaient généralement des parties de leur corps comme éléments de proportionnalité (main, empan, coude, pied, etc.). L'utilisation de cordes à nœud de longueur constante leur permettaient probablement de résoudre les problèmes pratiques d'élaboration des formes architecturales, sans pour autant savoir lire.
Le charpentier moderne, c'est à dire celui dont on trouve trace à partir de l'image qu'en donne la littérature et l'iconographie à partir du XVIe siècle, utilise de plus en plus fréquemment des repères gradués le plus souvent en bois étalonnés selon les unités de mesure du lieu et du moment.
Paul Dubois, actif au début du XXe siècle, employait encore couramment les unités de mesure de l'Ancien Régime : il s'exprimait le plus souvent en pied (33 cm), en pouce (28 mm) et en ligne (2,2 mm). Ses instruments de mesure étaient la jauge de 33 cm qu'il glissait dans sa poche de pantalon, mais aussi le mètre pliant, et le décamètre en tissu. Il utilisait également une curieuse pige de transition en bois portant le double étalonnage : en centimètres et en pouces. La jauge de poche est un instrument très important permettant notamment de tracer et d'aligner mortaises et tenons sur le trait d'axe. Paul Dubois déterminait aussi l'écartement des colombes et des solivesPièce de charpente qui s’appuie sur les poutres et qui sert à fixer en dessus les planches du plancher, en dessous, les lattes du plafond. sur la base des 33 cm de sa jauge.

Médias associés

194
194
2
médias
France, Muidorge
France, Muidorge