passer le menu
Charpentiers d'Europe et d'ailleurs
imprimer

Le compagnonnage des charpentiers en France

Estampe. Fête patronale des charpentiers, la Saint-Joseph à Rouen en 2005.

Le compagnonnage a pour principe la formation des gens de métier par l'itinérance.
Difficile d'établir avec précision l'origine exacte des compagnonnages des charpentiers en France. Au XIIe s. apparaissent des mentions de professionnels charpentiers dans des documents d'administration féodale (Cartulaire d'Hesdin, 1100). Mais rien ne dit s'ils bougent de chez eux. Le grand courant médiéval de construction d'édifices religieux entraîne la formation et la mobilité des professionnels. Frères conversReligieux chargés du service domestique de la communauté. et familiaresOuvriers vivants dans l'enceinte des monastères médiévaux sans avoir fait profession de vie religieuse, mais respectant des usages stricts. sont le plus souvent des ouvriers spécialisés laïcs. Le compagnonnage contemporain retient l'hypothèse d'une filiation probable avec les ordres monastiques des Bénédictins et des Templiers. Une miniature de 1480 représente Pierre d'Aubusson « grand maître de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem » lors d'une réception rituelle d'hommes de métiers, dont les charpentiers. Il pourrait s'agir de la première figuration connue mettant en scène des compagnons charpentiers et soulignant les rapports étroits qu'il entretiennent à l'époque avec le mouvement monastique.
La mobilité des ouvriers et des maîtres d'œuvre entraîne une diffusion saisissante des formes de construction et d'assemblage, par exemple le tenon et mortaise qui se répand vers 1240 dans une grande partie du territoire, ou le succès frappant de la ferme latineFerme composée d'un entrait, de deux arbalétriers, d'un poinçon et de deux contrefiches obliques.. L'itinérance ne concerne pas que les chantiers religieux.
En 1456, sont signalés en Normandie un certain Olivier Gueret et « ses compagnons du pais de Bretaigne » qui bâtissent pour des particuliers.
Les regroupements de gens de métier restent mal connus d'autant qu'ils sont le plus souvent clandestins. Leur mobilité est influencée davantage par l'internationale des ordres religieux que par les frontières des pays et, d'autre part, leur rapprochement en fraternités entraînera une aptitude à se mobiliser pour la défense de leurs intérêts dans lequel on pourrait entrevoir, très en amont, l'origine de l'action syndicale moderne.
Le pouvoir royal recherche et persécute les regroupements identifiés autour de la maison de la Mère des compagnonsPersonne ayant dans chaque maison de compagnons la responsabilité de la bonne organisation matérielle, de la bonne santé morale et physique des itinérants, ainsi que la transmission des valeurs compagnonniques..

Les compagnon-nages d'aujourd'hui maintiennent le principe de sociétés à caractère initiatiques regroupant exclusivement des gens de métiers.

Après une histoire longue et complexe, les compagnonnages d'aujourd'hui maintiennent le principe de sociétés à caractère initiatiques regroupant exclusivement des gens de métiers (hommes et parfois femmes).
Le principe repose sur une vie en communauté dans des maisons, strictement régies par la « RègleTexte écrit régissant le mode vie et le type comportement à respecter au sein d'une société de compagnons. Certains compagnons n'en ont pas, ils sont qualifiés par les autres de renards. ». Les compagnons se forment par le voyage, l'expérience professionnelle constante et l'enseignement théorique dispensé par les compagnons expérimentés. L'ensemble de cette démarche constitue le Tour de France. Les enseignements théorique et pratique sont de qualité. L'exigence morale et professionnelle prévalant au sein des sociétés est consolidée par une histoire longue. Les rituels, s'ils évoluent constamment, conservent une valeur forte au sein des corps de métiers. Même si la formation par le voyage existe dans de nombreux pays, le système de compagnonnage français exerce une forte attractivité au niveau international.

Médias associés

33
33
33
33
33
33
33
33
33
9
médias
Europe, France
Europe, France

Voir aussi