passer le menu
Charpentiers d'Europe et d'ailleurs
imprimer

Le compagnonnage en Allemagne

Compagnon allemand Groupe de compagnons charpentiers allemands, reconnaissables à leur cravate et leurs bottes de cuir.

Dans les pays germanophones ou anciennement administrés par les empires allemands et autrichiens s'est développée une pratique très connue d'apprentissage du métier de charpentier par le voyage, dont l'origine comme celle du compagnonnage français pourrait remonter aux grands courants de construction monastique du Moyen Âge.
Les compagnons se répartissent aujourd'hui en plusieurs groupes ou sociétés, la plupart respectent une règle (Schacht) déterminant un mode de comportement, d'autres, dits voyageurs libres, se revendiquent comme détachés de toute règle écrite, mais respectent pourtant un code moral implicite.
Les compagnons voyagent en Allemagne et dans le monde durant trois ans et un jour, parfois davantage. Ils ne peuvent revenir à moins de 50 km de leur ville d'origine. Ils doivent apprendre à bien se comporter à la fois professionnellement et socialement. Toutefois, ils doivent avoir au préalable achevé leur formation professionnelle. Ils ne sont pas accueillis par des maisons et des corporations très structurées comme en France. Leur tour est individuel et ils doivent se trouver des embauches pour une durée de six à huit semaines dans des entreprises. Leur journal de voyage garde la trace des étapes et expériences successives. Ayant fait vœu de pauvreté durant leur voyage, ils sont tributaires en partie de leur travail mais aussi d'une sorte de charité rituelle et informelle qu'ils doivent solliciter au cours du voyage.

Les compagnons voyagent à pied, ou en auto-stop, dorment souvent à la belle étoile et n'emportent avec eux que ce qu'ils sont capables de prendre dans leur sac à dos.

Les compagnons voyagent à pied, ou en auto-stop, dorment souvent à la belle étoile et n'emportent avec eux que ce qu'ils sont capables de prendre dans leur sac à dos. Ce sac est souvent constitué d'une étoffe (Charlottenburger) dans laquelle sont nouées les affaires personnelles et les outils à main.
Le compagnon se reconnaît à sa canne constituée d'une branche torsadée (Stenz), son chapeau noir qu'il doit porter en toutes circonstances en signe d'autorité, à son costume trois pièces noir et blanc, agrémenté selon les sociétés d'une cravate dont la couleur identifie le rite. En outre, des bijoux (boucle d'oreille décorée) et des détails vestimentaires très précis sont respectés. Ainsi, les voyageurs libres portent une chemise blanche dont le col est retourné vers l'intérieur. En dehors de certains détails précis, une grande fantaisie est apportée au reste de l'habillement.

Médias associés

719
719
719
719
719
719
719
719
719
719
10
médias
Europe, Allemagne
Europe, Allemagne