passer le menu
Charpentiers d'Europe et d'ailleurs
imprimer

Initiation et chefs-d’œuvre

Chef-d’œuvre de compagnon Le chef d'œuvre proprement dit dépasse largement l'accomplissement individuel de tel ou tel compagnon.

Au cours de son Tour de France, s'il le mène à terme, le charpentier taille deux fois. Il réalise à deux reprises un travail, destiné à prouver aux compagnons sa motivation et son aptitude, tant sur les plans moral que technique. Cet ouvrage probatoire est souvent appelé à tort chef-d'œuvre. Les termes appropriés sont travail d'adoptionOuvrage permettant à un jeune charpentier de démontrer sa motivation et sa compétence pour pouvoir être adopté comme aspirant sur le Tour de France. et travail de réceptionOuvrage d'une grande complexité technique permettant à un aspirant sur le Tour de France d'être reçu compagnon.. Le stagiaire charpentier taille tout d'abord son adoption, c'est à dire un premier ouvrage qui devra en cas de succès lui permettre d'être adopté sur le Tour de France comme aspirant. À son arrivée en ville comme stagiaire, en général en octobre, il est testé par les compagnons durant trois mois. On lui propose de tailler. La nature de l'ouvrage peut être librement choisie ou au contraire imposée par les anciens. Le travail est réalisé en six semaines sur le temps libre de l'ouvrier. Il exige de la ténacité et la maîtrise d'un certain nombre de difficultés de trait. Il exige aussi une finition parfaite à laquelle les charpentiers ne sont pas toujours enclins, étant plutôt habitués à manipuler des grosses pièces de bois. Si la pièce et le comportement de son auteur sont jugés satisfaisants, le stagiaire est adopté lors d'une cérémonie commune aux différents corps de métiers. Au cours de ce rituel impressionnant et réservé aux compagnons, le jeune reçoit sa canne et ses couleurs, ainsi que son nom de provinceSurnom porté par un compagnon après avoir été adopté comme aspirant sur le Tour de France. Il indique l'origine régionale de la personne en se référant plutôt à la géographie des provinces d'avant la Révolution. Il se combine après la réception avec un qualificatif élogieux. Ce nom de compagnon tire son origine de la longue période de clandestinité qu'ont connu ces sociétés, jadis interdites par la police..
Devant lui sont apposées les premières frappes à chaud sur l'écharpeAussi appelée couleurs, l'écharpe est portée lors des cérémonies par un compagnon du Tour de France, symbolisant le corps de métier et le degré d'initiation auquel il est parvenu. corporative qu'il portera en sautoir.
L'aspirant poursuivra le Tour de France durant cinq ans, à l'issue desquels il pourra être reçu compagnon. Pour se rendre digne de cette réception, l'aspirant doit durant plusieurs mois se transformer en renard, c'est à dire se mettre volontairement en marge de la communauté pour tailler à nouveau, mais un ouvrage d'une beaucoup plus grande complexité que pour l'adoption. Le travail peut parfois être collectif à deux ou trois compagnons.

Les initiations chez les compagnons illustrent parfaitement la théorie des rites de passage.

Le déroulement de la réception constitue un temps fort de la vie du compagnon par la puissance du rituel et une véritable mise à l'épreuve psychologique du candidat. La société lui confirmera alors son nom de compagnon, lui remettra sa canne de compagnon et procédera à de nouvelles frappes spécifiques sur ses couleurs, par exemple celle de la cathédrale que le compagnon présentera sur sa poitrine.
Les initiations chez les compagnons illustrent parfaitement la théorie des rites de passage énoncée par Arnold Van Gennep(1873-1957) Ethnographe et folkloriste, il a précisé les méthodes d’enquête, de classement et d’interprétation des faits en ethnographie. Auteur d’un ouvrage sur les Rites de passage (1909) et du Manuel du folklore français contemporain (1949-1958). au début du XXe siècle, comportant successivement : mise à l'écart, période de flottement et agrégation finale au corps social.

Médias associés

759
759
759
759
759
759
759
759
759
9
médias
France, Europe
France, Europe