passer le menu
Charpentiers d'Europe et d'ailleurs
Les scieurs de long Sciage de long

Le sciage de long permet de débiter les troncs d'arbre par bout, c'est à dire en sciant contre le fil du bois. Il est donc plus difficile que le sciage de travers et nécessite des scies spéciales à la denture dite à crochets, c'est-à-dire penchée. La scie de long n'apparaît de façon systématique dans la charpente française que vers le XVe siècle en raison de la difficulté à forger et tremper des lames de scies de grandes dimensions. Les bois des charpentes des XIIe et XIIIe siècles sont presque toujours de bois de brin, c'est-à-dire présentant leur cœur au centre. Il faut toutefois mentionner la technique de l'éclatage des bois aux coins, qui permet lorsque le bois est parfaitement de fil de le diviser en deux pièces parallèles. Cette technique est toutefois hasardeuse, ce qui explique le succès du sciage de long, technique très efficace lorsque la scie est bien affûtée. Ce sciage manuel permet en particulier de débiter sur le lieu de la coupe, ce qui permet un gain de temps et d'économiser des moyens de transports coûteux, polluants et désastreux pour l'entretien des forêts.

Le bondieu est le coin de bois que les scieurs de long introduisent dans le trait de scie pour favoriser le passage de la lame. Lorsqu'ils ne peuvent plus le frapper directement, ils l'atteignent avec un bois plat appelé chasse-bondieu.

Le sciage de long se pratique le plus souvent à deux ouvriers, parfois à trois, beaucoup plus rarement seul.
Pour réduire la pression sur la scie en cours de sciage, le scieur engage un bondieu, un coin de bois qui soulage le passage de la lame. Le plus souvent, la scie de longScie manœuvrée par deux ou trois personnes pour débiter un tronc dans la longueur. Sa denture est couchée pour travailler le bois par bout. a une lame étroite tendue par un cadre de bois. En Bretagne et Normandie, la scie est dite cran, elle est plus épaisse et rigide, donc ne nécessite pas de tension.

La cadence de sciage peut être très rapide, par exemple : une progression de 20 cm à la minute pour une poutre de chêne frais de 20 par 20 cm.
Les scieurs doivent préalablement surélever leur grumePièce de bois non encore équarrie, couverte de son écorce. pour permettre le passage du scieur du bas, surnommé renard en France. On peut aussi creuser une fosse de la hauteur d'un homme pour éviter le levage de grumes importantes.

Médias associés

409
409
409
409
409
409
6
médias
France, Allemagne, Japon, Turquie
France, Allemagne, Japon, Turquie