passer le menu
Charpentiers d'Europe et d'ailleurs
Halles d’Arpajon (Essonne), fin du XVe siècle. Charpente de la halle : coupe longitudinale, vue vers le nord. Halles d’Arpajon (Essonne), fin du XVe siècle.
Classées Monument historique le 03/02/1921

Les halles de Arpajon ont été construites à la fin du XVe siècle pour Louis Mallet de Granville. La dendrochronologieMéthode de datation du bois par l’examen des cernes annuels de croissance. a permis de situer l'abattage des arbres en 1466. Ces halles accueillaient à l'origine une foire aux bestiaux. La structure de cette charpente est similaire à la charpente primitive de l'église Sainte-Catherine de Honfleur, également datée de la fin du XVe siècle. Les halles, granges et marchés couverts médiévaux adoptent souvent ces structures à trois nefs qui permettent de disposer d'un vaste espace couvert (à Arpajon 43 m de long pour 16 m de large). Les poteaux des 12 fermes reposent sur des plots de pierre. Cette charpente à fermes et pannes est raidie par des pièces secondaires telles que faux-entraits, aisseliers et potelets. Les assemblages se font à tenons et mortaises chevillés ou à mi-bois.
Situées au cœur des centres historiques, de nombreuses halles ont disparu en raison d'aménagements urbains. Aux XIXe et XXe siècles, le métal est mit à profit pour couvrir les grandes portées des halles.

Bibliographie

  • Bailly (Gilles-Henri) et Laurent (Philippe), 1998, La France des halles et marchés, Toulouse, Privat
  • Leloup (Daniel), 1999, Halles de Bretagne, cinq siècles d’histoire, Rennes , Editions Apogée.
  • Hoffsummer (Patrick), 2002, Les charpentes du XIe au XIXe siècle, typologie et évolution en France du nord et en Belgique, Paris, Editions du patrimoine, planche 53, p. 239.

Médias associés

111
111
111
111
111
111
111
111
8
médias
Arpajon,  Essonne , France
Arpajon, Essonne , France